The Manta Project

Temps de lecture: 5 minutes

The Manta Project

The Sea Cleaners, est une ONG qui a été créée en 2016 par le navigateur et explorateur franco-suisse Yvan Bourgnon.

Depuis l’âge de 8 ans, il navigue sur les océans et pendant 4 ans avec ses parents. Il a ensuite participé à des compétitions. En 2015, alors qu’il était dans la Baie de Gascogne, il a été forcé d’abandonner son voilier durant le Transat Jacques Vabre là où il a coulé à cause d’objets non identifiés. Dans la même année, il a navigué autour du monde et a été impressionné par l’augmentation de la pollution flottant dans les océans.

Voyant la nature devenir une poubelle géante avec des déchets plastique, Yvan Bourgnon a décidé d’entreprendre un conséquent projet: The SeaCleaners avec le projet The Manta. A travers ce projet, il veut combattre la pollution plastique dans les mers et aussi sur les terres.

L’association The Sea Cleaners utilisera un grand bateau The Manta qui sera capable de collecter les macro et micro plastiques en naviguant non-stop sur les océans afin d’être rapidement partout dans le monde ainsi que sur les côtes qui sont les plus polluées.

Ce sera le premier bateau nettoyeur collectant les déchets plastiques dans les océans à une échelle industrielle.

Où est-ce que le bateau The Manta interviendra-t’il?

Les principaux lieux où le bateau interviendra sera l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud où il y a une importante pollution plastique dû aux rivières polluées qui se trouvent dans ces continents.

En effet, les rivières, les estuaires, les larges rivières ainsi que les côtes sont tous des endroits où il y a une importante concentration de déchets plastiques. Car, la pollution des océans vient principalement des rivières avec 0.41 à 4 millions de tonnes de pollution, mais les catastrophes naturelles (ouragans, tsunamis) font aussi parties de la pollution des océans.

Pour organiser leur intervention, les zones seront ciblées grâce aux images satellites venant des partenaires au projet, et à travers les missions d’exploration faites par l’association The SeaCleaners.

Quelles sont les rivières les plus polluées?

  1. Le Yangtze
  2. La rivière jaune
  3. La rivière Hai
  4. Le Zhujiang
  5. Le Indus
  6. L’Amur
  7. Le Mekong
  8. Le Ganges
  9. Le Nile
  10. Le Niger

Un design écologique

Afin d’avoir un voilier optimisé, en 2018, recherches et développement ont pris place avec une importante équipe d’ingénieurs, de techniciens et de chercheurs travaillant ensemble pour construire le bateau The Manta.

Dans les recherches et développements, plusieurs aspects ont été pris en compte tels que la réduction des coûts énergétiques, l’habilité de traverser n’importe quel endroit et l’efficacité dans la récupération du plastique ainsi que l’intégration de nouvelles méthodes de collecte. Aussi, les aspects éducatifs, scientifiques et de démonstration, pour finalement développer une unité de valorisation énergétique des déchets plastiques.

La conception du voilier a été soigneusement étudiée afin d’utiliser les meilleurs matériaux en termes de recyclage, de durabilité et de viabilité pour produire le moins de carbone possible, mais aussi pour collecter le plastique de manière très efficace afin de produire l’empreinte carbone la plus faible possible.

Pour cela, sa taille a été réduite dans l’idée de diminuer également sa masse et de limiter la quantité de matières premières utilisées dans la construction de la coque et de la superstructure.

La construction du voilier Manta commencera en 2022 pour se terminer en 2023, et sa première mission aura lieu en 2024.

De quelle manière fonctionnera le Manta?

Grâce à une propulsion réalisée par les voiles et les gréements pour minimiser sa consommation d’énergie, le voilier fonctionnera avec un niveau important d’autonomie énergétique. En effet, le bateau fonctionnera avec 75% de son temps sans combustibles fossiles.

À bord, l’électricité sera fournie par des ressources renouvelables dans le but d’accroître l’autosuffisance avec un impact environnemental minimal et de réduire la consommation de combustibles fossiles.

Il était important de choisir une technologie respectueuse de l’environnement et c’est le système de pyrolyse qui a été choisi pour traiter et récupérer les déchets plastiques avec de très faibles émissions externes. Ce système permettra de capter les émissions toxiques telles que le CO2 libéré par ce processus et sera traité en minimisant la pollution atmosphérique. En effet, le processus de pyrolyse transformera le plastique en énergie utilisable pour alimenter tous les équipements électriques à bord grâce à l’unité de conversion des déchets en électricité (WECU) avec laquelle il y aura une réduction de l’impact environnemental du plastique collecté de 22%.

Ce système de filtration est conforme à la norme la plus stricte des exigences réglementaires européennes.

Pour les autres déchets collectés tels que le métal, le verre ou l’aluminium, ils seront mis dans une filière locale de recyclage tandis que les déchets organiques tels que le bois, les algues retourneront dans l’eau.

Les résidus solides de carbone seront stockés et distribués sur terre pour produire des produits, tels que le bitume, le ciment et le carburant.

Quelques mots sur le plastique 

Le plastique est un énorme problème connu depuis des années par l’ensemble de la communauté internationale. Depuis son introduction dans les années 50, le plastique a changé la vie des gens dans le monde entier avec l’apparition de milliers d’objets du quotidien.

Entre 1950 et 2017, 9,2 milliards de tonnes de plastique ont été produites ce qui correspond à une tonne par personne vivant sur Terre et cela concerne principalement les produits du quotidien. Seul 10% du plastique produit a été recyclé depuis les années 50, et 6,5 milliards de tonnes se sont retrouvés dans l’environnement. Chaque minute, 17 tonnes de plastique sont rejetés dans les océans. En 70 ans, 9 milliards de tonnes de plastique ont été produits ce qui correspond à 1 tonne par personne.

La production mondiale de plastique est passée de 2 millions de tonnes en 1950 à 400 millions de tonnes en 2015. D’ici 2025, plus de 600 millions de tonnes de plastique devraient être produites, et ce chiffre pourrait quadrupler au début des années 2050.

Il est clair que l’invention du plastique a changé le monde dès sa création car, grâce à ce polymère, de nombreux objets quotidiens sont arrivés dans notre vie, tels que les ordinateurs, les téléviseurs, les ustensiles de cuisine, les sacs en plastique, les voitures, les avions, les téléphones, les vêtements, et bien d’autres objets pour lesquels le plastique est nécessaire à leur production.

Avec le plastique, le monde a complètement changé ses habitudes de consommation mais des problèmes sont apparus avec de nombreux dommages pour la faune et la flore ainsi que pour l’être humain et ce problème a commencé à prendre de l’ampleur après avoir vu les dommages réels causés à la nature.

Même si le plastique est utile dans notre vie quotidienne, ce n’est pas du tout un produit éco-responsable car il cause des blessures et la mort de nombreux animaux dans le monde, aussi bien sous l’eau que sur terre et atteint la santé des êtres humains.

Les plastiques libèrent du CO2, du méthane et d’autres gaz à effet de serre durant toutes les étapes de leur cycle de vie soit de l’extraction au raffinage jusqu’à l’élimination, ainsi que l’incinération et le rejet des déchets dans l’environnement.

L’être humain ne doit pas oublier qu’il ingère ou inhale environ 11 000 microparticules de plastique chaque année par le biais de la nourriture, de l’eau et de la respiration, ce qui a un impact sur sa santé. Le monde entier est entouré de plastique.

Voyant l’impact du plastique dans le monde entier et en particulier dans la vie sauvage, il faudrait des années pour trouver une solution pour le combattre.

D’ici 2050, 56 giga tonnes de CO2 seront libérées dans l’atmosphère et si rien n’est fait, l’océan contiendra plus de plastique que de poissons. En effet, chaque année, entre 9 et 12 millions de tonnes de plastique sont rejetées dans l’océan.

C’est pour toutes ces raisons principales que le projet The Manta a été mis en place.

Que se passe-t-il dans les océans ?

Chaque année, 1,5 millions d’animaux meurent dont 100’000 animaux marins selon l’UNESCO, 14’000 espèces sont impactées par la pollution plastique.

En effet, les océans sont le principal endroit où la plupart des plastiques sont rejetés par les rivières provoquant un désastre écologique pour la faune sous-marine et les autres espèces qui vivent des ressources des océans.

Le projet Manta est issu de l’ONG The Sea Cleaners créée par le navigateur et explorateur franco-suisse Yvan Bourgnon en 2016. Avec ce projet, l’idée est de collecter les déchets de l’océan dans les zones côtières où il y a le plus de pollution.

Le projet Manta sera lancé en 2024 pour sa première mission.

LATEST ARTICLES​

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TheOriginsEarthTheBlog-logo

« La Planète Terre est une oasis à elle toute seule avec des écosystèmes variés qui ont chacun leur place et leur rôle à jouer. Une planète qui nous apporte tant et qui doit être, à son tour, respectée et protégée. » 

CONTACT
SIÈGE SOCIAL

Suisse

Newsletter

Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales dans votre boîte aux lettres électronique.

©2022 • The Origins Earth • Tous droits réservés

DESIGNED & DEVELOPED BY

error: Content is protected !!

Dernier article

Ecotourisme

Choisir un hôtel éco-responsable

Reading Time: 2 minutes Choisir son hôtel éco-responsable  Lorsque l’on voyage, nous sommes tous amenés à choisir un hôtel pour se loger et, de nos jours, nous avons affaire